Publié le

A la découverte des petits créateurs Happy Chou : Piccolo

Salut Sara, tu es la créatrice de Piccolo et je suis ravie de pouvoir te poser quelques questions sur ta vie de créatrice et de mompreneur. Pour ceux et celles qui nous lisent et te découvrent, il faut savoir que tu es italienne expatriée à Paris et c’est ici, en France que tu as créé ta marque Piccolo.

 

A quel moment as-tu eu l’idée de lancer Piccolo ?

Je suis italienne. Ma marque, Piccolo est mon rêve d’enfant. C’est le résultat de toutes mes expériences, des 33 ans de ma vie. A 8 ans, je voulais être vendeuse dans un magasin pour enfants. A 18 ans, je rêvais de diriger une marque de mode. Puis après des études en marketing, j’ai travaillé pour Hugo Boss et pour L’Oréal. Mais j’avais toujours en tête, ce rêve de créer un jour une marque pour enfants made in Italy. Et la vie suit son cours. Avec mon mari et mes deux filles nous avons emménagé à Paris, la plus belle ville du monde. Et il y a 2 ans, j’ai retrouvé un vieux cahier dans le grenier de mes parents datant de quand j’étais enfant. Il y avait écrit « ma marque s’appelle Piccolo ». Alors à ce moment là, je me suis dit « pourquoi pas » ! Et c’est comme ça que l’aventure a commencé.

As-tu fait des études de design ou de stylisme ?

Non, j’ai étudié Business et Marketing en Italie et en Suisse. Pour Piccolo, je suis une sorte de Directrice Artistique, je décide en autonomie les tissus de chaque collection et les matières. Mais ce n’est pas moi qui dessine les patrons. C’est un métier bien compliqué pour lequel je suis entourée par les fabuleuses femmes de l’atelier à Portofino.

Est-ce ton emploi principal ?

Oui ! Piccolo occupe le 100% de mon temps, jour et nuit ! Ce qui reste est dédié à mon mari et à mes deux princesses.

Quels articles proposes-tu ? Quelles matières privilégies-tu ?

Piccolo est avant tout un style précis et des matières italiennes haut de gamme. Nous proposons des pièces intemporelles pour les gardes-robes garçons et fille de 0 à 10 ans, des beaux manteaux, des jupes, des bermudas, des gilets et aussi des robes. Le concept de la marque ainsi que sa valeur la plus importante est la beauté, l’origine, la simplicité, la qualité des matières. Nous utilisons exclusivement des matières italiennes et des matières “naturelles”, le coton, la laine mérinos, la soie.

Tu es maman de 2 petites filles, quand trouves-tu le temps de travailler sur les créations et les commandes de tes clientes ?

Mes journées, comme les journées de plein de femmes d’aujourd’hui, sont bien remplies. Je travaille de 9h à 16h30 à mon ordinateur, je gère les réseaux sociaux, le back-office, les commandes. Je privilégie le petit-déjeuner pour les rendez-vous professionnels. Je m’organise pour aller à l’atelier à Portofino une fois tous les deux mois. Je suis toujours ponctuelle à 16h30 à la sortie d’école. Je continue à travailler au moins une heure lorsque nous rentrons. Et le mercredi et le week-end sont dédiés à la famille.

Achètes-tu des vêtements et de la déco auprès de petits créateurs ? Si oui, qu’est-ce qui te plait dans le fait d’acquérir ce type d’articles ?

Tout à fait ! C’est drôle comme je ne connaissais pas du tout ce type de shopping avant de lancer Piccolo. Et la je suis devenue complètement fan !

Acheter un article dans un grand magasin ou une boutique connue ce n’est pas tout à fait la même chose qu’acheter un article auprès d’un petit créateur. Il te racontera son histoire, l’histoire du produit, son parcours, sa démarche. Tu auras soutenu un rêve et un projet entrepreneurial. Tu auras fait de cet article une expérience.

Pourrais-tu partager avec nous les noms de quelques uns de tes créateurs préférés pour enfants ?

Mini Canaille, Dans Ma Carriole, Vous Avez un Message, 71 bis.

As-tu déjà participé à des ateliers d’éveil avec tes filles? Si oui, quels étaient-ils ?

J’ai deux filles, Bianca 7 ans et Ludovica 3 ans. Bianca a une vrai passion pour les livres donc nous avons pas mal travaillé sur ça à travers des ateliers de lecture et de théâtre. Ludovica, qui était la deuxième a eu le “droit” à un tout petit peu moins d’attention au début, je me suis régalée avec un atelier de massage bébé en 10 séances. Ca a été une expérience incroyable et un lien très important s’est créé entre nous grâce à ça.

Quelles activités aimes-tu partager en famille avec tes enfants ?

Chaque weekend on planifie des activités culturelles à faire en famille. Nous adorons la France et nous cherchons à la connaître de plus en plus chaque week-end. Les châteaux, les musées, les visites culturelles dédiées aux enfants et ce site lesouvreuses.fr qui m’a changé la vie !

Peux-tu nous citer quelques une de tes passions ?

La mode. Les voyages. L’Italie.

Où trouves-tu l’inspiration ?

Il y a deux femmes qui ont fortement influencé la mode italienne des trente dernières années : Miuccia Prada et Franca Sozzani. Elles ont des points en commun : la simplicité d’une mode authentique, imparfaite, originale, directe, engagée. Miuccia, communiste et féministe, représente la mode milanaise par excellence. Franca, directrice et rédactrice en chef de Vogue Italia, a incarné Vogue en Italie pendant 30 ans. Et il y a ma fille, Bianca Maria qui, à même pas 7 ans, m’apprend des choses tous les jours. Sa sagesse, son imperturbabilité et sa vision toujours objective du monde m’impressionnent.

As-tu de bons conseils pour se ressourcer efficacement quand on est une working mum ?

J’essaie de transmettre à mes filles l’idée que chaque jour, est un jour spécial et passionnant. Je suis très reconnaissante de tout ce que j’ai dans la vie. J’essaie de me lever avec le sourire et de le transmettre. Après, j’adore les choses simples de la vie, un bon film au cinéma, l’organisation d’un voyage (pas nécessairement très loin), la pizza, un rendez-vous chez le coiffeur, un verre entre amis, les câlins du dimanche matin en famille. Je ne vous cache pas que j’ai un esprit très romantique et italien. Face à cette question, je ne peux m’empêcher de répondre tout simplement, ma famille.

Qu’est-ce qui te plait dans le fait d’être mompreneur ?

L’Oréal et Piccolo sont deux expériences opposées et complémentaires. Chez L’Oréal, j’ai adoré l’esprit international, les challenges quotidiens, l’attention constante aux analyses des chiffres. Alors que j’ai détesté le stress de chaque rendez-vous, l’impossibilité de prendre une décision seule. Chez Piccolo, j’adore être créative, autonome, libre, inventer de nouveaux projets et mettre en pratique ce que j’ai appris en dix ans dans une multinationale.

Qu’est-ce qui t’a le plus effrayée avant de te lancer dans l’aventure Piccolo ?

La peur du changement. La peur de passer du travail d’équipe à l’indépendance, de la multinationale à la start-up, du salaire au risque. Mais je ne regrette rien. J’ai pris la bonne décision !

Quelles sont selon toi les 5 choses essentielles à acheter avant l’arrivée d’un bébé ?

La poussette, le lit bébé, de beaux body, des vêtements adaptés à l’allaitement, et de la patience (rires)!

Merci beaucoup Sara pour le temps précieux que tu as pris pour répondre à mes questions, mais aussi pour ta passion et ton énergie que nous ressentons à travers ces quelques lignes. Je suis certaine que beaucoup de femmes se reconnaîtront en toi et auront pris plaisir à te connaître d’avantage ou à te découvrir !

Cliquez ici pour voir la sélection de la jolie marque à l’accent italien Piccolo à retrouver sur Happy Chou.

 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *